Infos

Les sites du spammeur du Massachussets sont fermés

L’avocat d’état Tom Reilly a fermé des douzaines de sites et engagé des poursuites contre Leo Kuvayev et 6 autres personnes. Ces derniers sont accusés d’être responsables d’une organisation émettrice de spams.

Kuvayev et son fameux Internet ‘Spam Gang’ (Vladislav Khokholkov, Anna Orlova, Pavel Tkachuk, Michelle Marco, Dennis Nartikoev, Pavel Yashin) ont envoyé des millions de messages quotidiennement proposant des médicaments contrefaits, des logiciels piratés et de la pornographie.

Tom Reilly a ajouté, ‘Ce type de spam n’est ni plus ni moins qu’une nuisance pour les consommateurs. Il représente un vrai danger pour les gens qui risquent d’être dupés en achetant des médicaments délivrés sur ordonnance contrefaits ou, qui ouvrent involontairement des emails les amenant sur des sites web sexuellement très explicites’.

Le spam gang est soupconné d’avoir envoyé des centaines de millions d’emails indésirables bien que le chiffre exact n’ait pas encore été déterminé. Ils ont été identifiés à l’aide de Microsoft: les experts en sécurité de Microsoft ont mis en place des pièges à spams qui ont permis de collecter 45 000 messages censés provenir du spam gang entre le 12 juin et le 04 juillet 2004. L’avocat d’état a travaillé en collaboration avec Microsoft pour traquer les criminels à travers un dédale de noms de domaine et sites web. Le gang a des relations avec la Russie et d’autres pays. Les noms de domaine étaient enregistrés à Monaco, en Australie et en France. Les serveurs se trouvaient en Chine, Corée, Brésil et Taiwan.

Les conclusions de l’enquête montrent qu’une fois de plus, les spammeurs sont des professionnels qui prennent leur travail très au sérieux. En revanche, cela prouve aussi qu’une action commune de la part des institutions publiques et privées peut arriver à bout de ces criminels.

Les sites du spammeur du Massachussets sont fermés

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception