Infos

Les malwares VBA circulent toujours

D’après Sophos, des centaines de modèles contenant du code VBA malveillant que les individus malintentionnés peuvent télécharger, intégrer à un fichier doc ou docx, puis diffuser à l’aide d’une campagne de spam sont disponibles sur le marché clandestin. Depuis plusieurs mois, les chercheurs identifient chaque jour de 50 à 100 nouveaux échantillons de ce genre de programme qui attaquent les utilisateurs de Word qui ont activé la fonction de macro (elle est désactivée par défaut dans Microsoft Office).

D’autres experts ont également noté une augmentation du nombre de malwares programmés en VBA (Visual Basics for Applications) au cours de cette année. Les observations de Sophos indiquent que dans la majorité des cas, la macro malveillante remplit le rôle d’un downloader qui aide les individus malintentionnés à propager des bankers (Dridex, Dyreza, ZeuS) ou des programmes d’escroquerie (CryptoWall).

Sophos indique que de temps à autres, les attaquants réalisent des expériences avec d’autres format comme XML, MHTML, RTF et même PDF. Pour éviter l’analyse du code VBA, ils adoptent différentes méthodes d’obfuscation (embrouillage, codage en base64 ou opération XOR) ou ils se contentent d’utiliser des applications d’obfuscation commerciales comme CrunchCode. La vitesse d’exécution ne préoccupe pas beaucoup les individus malintentionnés ; dans l’espoir de protéger leurs créations contre la détection, ils ont commencé à rendre le code plus complexe en ajoutant des opérations, des appels à des fonctions système exotiques et en allongeant excessivement les cycles d’exécution des fonctions.

Afin d’éviter les infections, les experts conseillent aux utilisateurs d’ignorer les demande d’activation des macros dans les documents en provenance de sources inconnues ou inattendues et de bloquer les fichiers Office avec macro envoyés aux adresses des employés depuis des sources externes.

Source: Softpedia

Les malwares VBA circulent toujours

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception