La version de Loki à plusieurs niveaux s’incruste plus profondément dans Android

Nous avons appris l’existence d’une nouvelle version du malware Android.Locki pour appareils mobiles. Android.Loki a fait parler de lui pour la première fois en février, mais la version actuelle découverte par des analystes antivirus de chez Dr. Web infecte les bibliothèques système Android.

Android.Loki est un trojan à plusieurs composants qui infecte l’appareil en plusieurs étapes. Il se télécharge d’abord sur l’appareil, puis un malware le lance. Au premier lancement, le malware établit une communication avec le serveur d’attaque et télécharge le composant malveillant Android.Loki.28 et plusieurs codes d’exploitation indispensables pour obtenir l’accès de superutilisateur. Après avoir exécuté les codes d’exploitation, le trojan augmente ses privilèges et lance le module Android.Loki.28.

Après le lancement, Android.Loki.28 modifie la section /system qui autorise l’écriture de fichiers. Ainsi, le malware peut modifier les fichiers système. Loki extrait les composants complémentaires Android.Loki.26 et Android.Loki.27 qu’il place dans les dossiers /system/bin/ et /system/lib/. Après la modification de la bibliothèque, le module Android.Loki.27 est associé à celle-ci et est lancé à chaque fois que le système d’exploitation la sollicite.

Android.Loki.27 lance à son tour le module malveillant Android.Loki.26 depuis les processus systèmes qui ont un accès superutilisateur. Android.Loki.26 obtient ainsi un accès superutilisateur et peut charger, installer et supprimer des applications, qu’il s’agisse de malwares ou de logiciels publicitaires, à l’insu de l’utilisateur. Ces logiciels permettent aux individus malintentionnés de gagner de l’argent en affichant des publicités ou en faisant augmenter le compteur d’installations de certaines applications. Pour l’instant, l’infection de Loki se traduit par un affichage de publicités intempestif mais si la nouvelle version est exploitée pour diffuser et installer des malwares bancaires ou des ransomwares, le malware se convertira en sérieux problème.

Malheureusement pour les utilisateurs, il est difficile de supprimer Loki. Le module malveillant Android.Loki.27 est profondément incrusté dans les composants système : une des bibliothèques système critiques devient dépendante du trojan après modification et si le système d’exploitation Android ne trouve pas cette dépendance dans la bibliothèque au démarrage, il peut ne pas charger, ce qui engendre un dysfonctionnement de l’appareil. Pour récupérer l’appareil, il faut le réinitialiser et perdre toutes les données qu’il contenait.

Fonte: Threatpost

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *