Infos

Evaluation de la protection offerte par les navigateurs contre les programmes malveillants selon NSS

La société NSS Labs a publié les résultats d’une étude sur l’efficacité des navigateurs les plus utilisés en tant que moyen de protection contre les programmes malveillants diffusés via l’ingénierie sociale. Outre les cinq participants traditionnels, les experts ont également testé trois nouveaux candidats, à savoir les navigateurs chinois Kingsoft Liebao, Qihoo 360 Safe Browser et Sogou Explorer.

Une fois de plus, c’est Internet Explorer qui a enregistré les meilleurs résultats et qui est arrivé en tête pour tous les indicateurs. Au cours des tests, IE a atteint une moyenne d’efficacité du blocage de 99,9 %. Ce navigateur a identifié bien plus vite que les autres (moins de 5 minutes) les astuces inconnues au moment du lancement de l’attaque (0 heure) et dans l’ensemble, il a perdu moins de temps sur le blocage et a affiché les résultats les plus constants tout au long de la durée du test. Randy Abrams, responsable de l’étude chez NSS Labs, a indiqué : « Les technologies SmartScreen et App Rep de Microsoft garantissent toujours à Internet Explorer la protection la plus efficace contre les programmes malveillants qui exploitent l’ingénierie sociale ».

Le navigateur Liebao, développé par l’éditeur chinois Kingsoft, s’installe solidement en 2e position au niveau de l’indice principal. L’efficacité statistique moyenne de ce navigateur, qui utilise le filtrage des URL et l’analyse des fichiers dans le Cloud, a atteint 85,1 %. Google Chrome conserve sa troisième position, mais les experts signalent toutefois que sa moyenne s’est fortement dégradée : elle passe de 83,17 à 70,7 %. Safari et Firefox, qui utilisent la même technologie de protection (Google Safe Browsing) affichent des résultats plus mauvais, avec un recul d’environ 6 points de pour cent. La quatrième place du classement de NSS revient à Sogou Explorer, un autre navigateur chinois, qui utilise un service dans le nuage afin d’identifier les sites et les applications malveillants. Son efficacité moyenne était de 60,1 %.

    Liste des participants au test réalisé par NSS Labs, avec le numéro de version :

  • Apple Safari 5.1.7
  • Google Chrome 33.0.1750
  • Kingsoft Liebao Browser 4.5.37.6837
  • Microsoft Internet Explorer 11.0.9600.16384
  • Mozilla Firefox 27.0.1
  • Opera 19.0.1326.63
  • Qihoo 360 Safe Browser 6.3.1.132
  • Sogou Explorer 4.2.6.10812

https://www.nsslabs.com/news/press-releases/nss-labs-test-results-reveal-which-browsers-are-most-effective-against-socially

Evaluation de la protection offerte par les navigateurs contre les programmes malveillants selon NSS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception