Des cambrioleurs de banques britanniques adoptent KVM

Huit membres présumés d’une organisation criminelle qui a dérobé près de 2,1 millions de dollars américains sur les comptes de la Barclay’s à l’aide d’un commutateur KVM  ont été arrêtés à Londres. Les malfaiteurs avaient réussi à placer ce périphérique d’administration à distance avec un modem 3G sur un des ordinateurs de la banque.

La Barclay’s a contacté la police après avoir détecté les pertes d’argent. Le commutateur KVM au service des individus malintentionnés se trouvait dans une des succursales londoniennes de la Barclay’s. L’enquête a indiqué que ce périphérique avait été installé par un des membres du groupe criminel qui s’était rendu la veille dans cette succursale en se faisant passer pour un spécialiste en dépannage informatique. Grâce à ce périphérique, les criminels pouvaient recevoir et transmettre via Internet les signaux du clavier, de l’écran et de la souris depuis une console distante.

La banque a réagi efficacement et a réussi à récupérer une partie de l’argent transféré par les cambrioleurs sur des comptes contrôlés. L’enquête de 6 mois menée par la cyberpolice britannique en coopération avec des employés de la banque à Londres et dans l’Essex a débouché sur des arrestations et des perquisitions. "De l’argent, des objets de valeurs, des stupéfiants et des listes contenant des milliers de numéros de carte de crédit et d’identifiants personnels" ont été saisis chez les personnes interpelées.

David Emm, expert chez Kaspersky Lab, explique que "cela fait longtemps que les périphériques KVM font partie de notre monde. Ils permettent d’utiliser simultanément plusieurs périphériques (de calcul) à l’aide d’un clavier ou d’une souris. Si un périphérique de ce genre est installé sur un ordinateur avec le programme correspondant,  les pirates peuvent accéder à distance à l’ordinateur lui-même ainsi qu’à tout réseau ou information auquel celui-ci a accès.

La police londonienne mène actuellement une autre enquête sur l’utilisation d’un périphérique KVM dans le cadre d’un vol. Deux semaines plus tôt, la filiale londonienne de la banque espagnole Santander avait été victime d’une attaque similaire. Les criminels avaient utilisé le même modus operandi : ils organisaient la visite d’un "technicien" qui implantait le gadget dans le réseau et les individus malintentionnés pouvaient ainsi consulter le bureau d’un ordinateur. Toutefois, leur tentative de prendre les commandes de tous les ordinateurs de la filiale a échoué. D’après un porte-parole de Santander, ces individus n’avaient rien voler. Douze arrestations ont déjà eu lieu dans le cadre de cette affaire et quatre personnes ont été condamnées.

Source : http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-24172305

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *