Infos

Cyber insolite (№ 5, mai 2008)

Catégorie Nom
« Programme malveillant le plus vorace à l’encontre des banques »

Trojan-Spy.Win32.Banker.mrj a u mois de mai attaque pas moins de 103 banques
 

« Programme malveillant le plus vorace à l’encontre des porte-monnaie électroniques »

Trojan-PSW.Win32.Staem.dj, comme beaucoup qui l’ont précédé s’en prend à trois systèmes de courrier électroniqu
 

« Programme malveillant le plus vorace à l’encontre des cartes de paiement électronique »

Trojan-Spy.Win32.Banker.tq attaque les utlisateurs de cinq systèmes de paiement électronique ce qui est bien plus que la moyenne
 

« Programme malveillant le plus compacté »

La Backdoor.Win32.Hupigon.bxbu est compressée neuf fois
 

« Programme malveillant le plus petit »

15 octets. C’est la taille de Trojan.BAT.KillWin.dg capable néanmoins de détruire le système d’exploitation Windows sur le disque du PC de la victime
 

« Programme malveillant
le plus lourd »

Trojan-Spy.Win32.Banker.fgw fait état de 30 Mo mais I lfaut bien l’avouer, c’est bien loin de constituer un record dans cette catégorie
 

« Programme malveillant le plus agressif »

La palme revient à Backdoor.Win32.Agobot.pgj qui s’en prend activement aux antivirus rencontrés sur les PCs et les supprime
 

« Programme malveillant le plus répandu dans le courrier électronique »

Le vainqueur ne change pas, il s’agit toujours de Email-Worm.Win32.Netsky.q с. Son indice de présence dans le trafic varie seulement avec 23.12% en mai
 

« Famille la plus nombreuse parmi les chevaux de Troie »

Backdoor.Win32.Hupigon est toujours aussi fertile avec 3301 modifications en mai
 

« Famille la plus nombreuse parmi les vers et les virus »

Net-Worm.Win32.Kolabc s’agrandit de 276 modifications
 

Cyber insolite (№ 5, mai 2008)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception