Infos

Courrier indésirable en décembre 2011

Décembre en chiffres

  • Par rapport au mois de novembre, la part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie a diminué de 4,4 % pour atteindre 76,2 % en moyenne.
  • Par rapport au mois de novembre, la part de messages de phishing dans le trafic de messagerie n’a pas changé et représente 0,02 %.
  • Au mois de décembre, 4 % des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 1 % de plus que le mois passé.

Survol des principaux événements du mois

Coupons pour courrier indésirable

Les services qui offrent des coupons sont très populaires dans de nombreux pays. Il s’agit de services en ligne qui proposent des ristournes collectives aux utilisateurs. Quand il achète un coupon, l’utilisateur achète le droit d’obtenir un bien ou un service déterminé avec une remise importante. En général, cette remise est octroyée si un nombre X de personnes achète le coupon.

Les petites et moyennes entreprises dans divers pays optent progressivement pour ces services au détriment de la publicité dans le courrier indésirable. Plusieurs facteurs expliquent cet état de fait : tout d’abord, ces services sont parfaitement légaux, à la différence du courrier indésirable ; deuxièmement, le mode de diffusion de la publicité est très similaire : les services qui offrent des coupons diffusent les informations parmi leurs clients (mais à la différence du courrier indésirable, ces diffusions ne sont pas bloquées par les filtres antispam). Outre les notifications par courrier électronique, les informations relatives à un bien ou un service sont également diffusées sur Internet, ce qui augmente le public potentiel. Troisièmement, la probabilité de décrocher de nouveaux clients à l’aide d’un coupon est assez élevée : ces services ne suscitent pas les mêmes niveaux de méfiance que le courrier indésirable et les messages sont remis à un public cible intéressé par l’achat de coupons.

L’influence des services qui proposent des coupons sur le trafic de messagerie et la publicité en ligne ne pouvait pas passer inaperçue aux yeux des diffuseurs de courrier indésirable. Les diffuseurs de courrier indésirable ont compris que le mot « coupon » suscite plus d’intérêt chez le destinataire que le terme « remise » car un coupon est une sorte de remise pour un groupe de personnes sélectionnées.

Ainsi, les diffuseurs de courrier indésirable pharmaceutique allemand sont parvenus à la conclusion que l’expression « coupon conditionnel » augmentait la demande pour les médicaments qu’ils vendaient :

Le calme avant Noël

On observe traditionnellement une accalmie dans les diffusions de courrier indésirable vers la fin de l’année. Au cours de cette période, une grande partie des ordinateurs qui appartiennent à des réseaux de zombies sont éteints. C’est la saison des congés et des vacances d’hiver. L’activité économique ralentit également de manière sensible. Les utilisateurs dépensent leur argent pour les cadeaux de Noël et de Nouvel An et s’abstiennent de réaliser d’autres dépenses. Les commanditaires de publicités connaissent les particularité de la saison et pour cette raison, ils ne perdent pas leur temps en campagnes publicitaires inutiles. De plus, les diffuseurs de courrier indésirable aiment bien se reposer également.

L’année 2011 n’aura pas été une exception. La part de courrier indésirable au cours du dernier mois de l’année a reculé de 4,4 %.


Part du courrier indésirable dans le trafic de messagerie en novembre et décembre 2011

Ceci étant dit, la part de messages non sollicités exploitant le thème de Noël et de Nouvel An a quant à elle augmenté, depuis le mois de novembre. Au cours de l’avant-dernière semaine du mois de décembre, elle dépassait 10 %.

A l’issue du mois, la part de ce genre de courrier indésirable avait représenté en moyenne 6,8 %.


Par du courrier indésirable exploitant le thème de Noël et du Nouvel dans le trafic de messagerie de décembre 2011

Survol statistique

Pays, source du courrier indésirable

Pièces jointes malveillantes dans le courrier

Au mois de décembre, 4% des messages électroniques contenaient des fichiers malveillants, soit 1% de plus que le mois passé.

Phishing

Par rapport au mois de novembre, la part de messages de phishing dans le trafic de messagerie n’a pas changé et représente 0,02%.

Sujets du courrier indésirable

Conclusion

Dans l’ensemble, le mois de décembre aura été calme au niveau du courrier indésirable. La part des messages indésirables dans le courrier a diminué, ce qui s’explique par les vacances d’hiver : de nombreux ordinateurs qui appartiennent à des réseaux de zombies restent éteints et l’activité économique en général ralentit.

Un volume important de messages faisait la publicité de biens et de services en rapport avec Noël, ce qui était parfaitement prévisible. Il convient de signaler que l’écrasante majorité de ces messages est le fruit de l’activité des programmes de partenariats saisonniers.

La tendance regrettable de toute l’année, et qui se sera manifestée en décembre, est l’augmentation du courrier indésirable malveillant. En décembre, de nombreux messages malveillants exploitaient le thème de Noël. De plus, une grande partie de ces messages était présentée sous les traits de magasins en ligne ou d’enregistrements de commande.

Au cours de l’année qui vient, le pourcentage de courrier indésirable malveillant ne va pas diminuer. La seule différence est que les individus malintentionnés vont chercher d’autres astuces pour diffuser les programmes malveillants.

Le début du mois de janvier se caractérise traditionnellement par une accalmie dans le courrier indésirable. On peut supposer que le début de l’année 2012 ne fera pas exception à cette bonne vieille règle.

Courrier indésirable en décembre 2011

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception