Angler: nouveau code d’exploitation pour Flash, livraison de Cryptowall 3.0

Angler s’est déjà créé une réputation en tant qu’un des kits d’exploitation les plus avancés sur le marché noir, mais cela ne l’empêche pas de poursuivre son évolution. Cette semaine, cet outil de hacker s’est illustré dans la livraison du malware de chantage CryptoWall via l’exploitation d’une nouvelle vulnérabilité dans Adobe qui a déjà été corrigée.

Ce n’est pas la première fois que des diffuseurs de malware de verrouillage et de chiffrement utilisent Angler pour diffuser les charges ; TeslaCrypt et AlphaCrypt sont deux malwares découverts récemment et qui sont propagés par le kit d’exploitation Angler. Angler enrichit régulièrement son arsenal de vulnérabilités pour les produits Adobe. L’une d’entre elles a été exploitée récemment dans le cadre d’une campagne de fraudes au clic à l’aide du Trojan Bedep.

Dans une note qui remonte à jeudi dernier, Brad Duncan, journaliste du centre SANS sur les menaces réseau, a présenté les nouveaux résultats des observations d’Angler. Le chercheur a provoqué deux attaques à l’aide de ce kit d’exploitation. Au cours de celles-ci, Cryptowall 3.0 a été téléchargé sur des hôtes factices et sur l’un d’entre eux, en complément de Bedep.

D’après Brad Duncan, dans les deux cas l’adresse Bitcoin que les victimes devaient utiliser pour payer la rançon était la même. En dollars, la somme à payer pour le module de déchiffrement s’élevait à 500.

(capture d’écran tirée du site de l’ISC SANS)

« J’ai remarqué qu’Angler délivre différents malwares de verrouillage » écrit le chercheur dans le journal ISC SANS. J’ai également découvert des exemplaires de CryptoWall 3.0 diffusés à l’aide du kit d’exploitation Magnitude. Toutefois, c’est la première fois que je vois une livraison de Cryptowall via Angler ».

Les experts de FireEye signalent qu’Angler contient un autre code d’exploitation pour Adobe Flash Player. Le développeur a éliminé la vulnérabilité correspondante, CVE-2015-3090, il y a deux semaines ; il s’agit d’un bogue de corruption de la mémoire, découvert par Chris Evans du Google Project Zero. Angler attaque cette faille en tentant d’exploiter une condition de course qui survient lors de l’initialisation d’objets de la classe Shader; en cas de réussite, de l’exploitation, l’attaquant peut exécuter un code arbitraire et télécharger un malware sur l’ordinateur vulnérable.

Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’Angler élargisse ses capacités grâce à des codes d’exploitation pour les produits d’Adobe. Toutefois, les experts de FireEye rappellent que de telles découvertes sont à chaque fois inquiétantes.

Ainsi, en janvier dernier, ce kit d’exploitation avait été enrichi de deux codes d’exploitation pour Flash, dont un pour une vulnérabilité de type 0jour qui commença à être exploitée à la même époque dans le téléchargement de Bedep. En avril, ce fut le tour de CVE-2015-0359 et un mois plus tard, Angler acquit la capacité d’exploiter la vulnérabilité CVE-2015-0336, dans Flash également, et une vulnérabilité dans IE qui n’a toujours pas été corrigée.

Au mois de mars, les opérateurs du kit d’exploitation ont également commencé à maîtriser une nouvelle technique de contournement des systèmes de protection connue sous le nom de « domain shadowing« . Ils volent les identifiants pour enregistrer une multitude de sous-domaines et utilisent ceux-ci comme des sites de redirection vers les sites malveillants.

Source: Threatpost

Posts similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *