Infos

Analyse de PCAP désormais sur VirusTotal

Désormais, le service en ligne VirusTotal déterminera le caractère malveillant non seulement des documents et des fichiers exécutables, mais également des paquets réseau au format PCAP.

Les fichiers PCAP sont créés pendant l’interception du trafic et contiennent les données réseau qui sont analysées par la suite. Ce format est pris en charge par de nombreux renifleurs ainsi que par des applications de surveillance et de test de réseau. Les chercheurs qui se spécialisent dans l’étude des objets malveillants utilisent en général le format PCAP pour consigner l’activité réseau du code malveillant exécuté dans le bac à sable et les tentatives d’exploitation des vulnérabilités dans le navigateur du client piège, pour enregistrer le trafic sur les périphériques réseau et dans les systèmes de détection des intrusions (COB), etc.

Le service avait déjà reçu à plusieurs reprises des fichiers PCAP pour analyse et les experts de VirusTotal estiment que cette nouveauté va venir en aide à ces utilisateurs. L’analyse des fichiers PCAP se déroulera en plusieurs étapes :

  • analyse du fichier à l’aide d’un COB, pour l’instant Snort et Suricata ;
  • extraction des métadonnées à l’aide de Wireshark ;
  • enregistrement des requêtes DNS ;
  • enregistrement de l’activité http ;
  • extraction des fichiers transmis dans les flux réseaux et analyse de ceux-ci à l’aide des logiciels antivirus de la liste de VirusTotal.

Les copies de ces fichiers seront remises à l’utilisateur enregistré qui avait été le premier à envoyer ce PCAP pour analyse.

Source :

Analyse de PCAP désormais sur VirusTotal

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Rapports

Etude des menaces mobiles en 2016

En 2016, l’augmentation du nombre de trojans publicitaires qui peuvent utiliser les autorisations root s’est maintenue. Sur l’ensemble de l’année, cette menace n’a jamais quitté la tête du classement et rien n’indique que cette tendance va changer pour l’instant.

Spam en 2016

Les flux de spam ont enregistré plusieurs modifications en 2016. La plus marquante d’entre elles a été l’augmentation de la diffusion de ransomwares. Etant donné la disponibilité de ce genre de malware sur le marché noir, il faut s’attendre à ce que cette tendance se maintienne et le volume de spam malveillant va certainement se maintenir en 2017.

Kaspersky Security Bulletin 2016. Rétrospective de l’année. Statistiques globales de l’année 2016

Les tensions et les remous ont été au rendez-vous dans le cyberespace en 2016, depuis les gigantesques réseaux de zombies de l’Internet des objets jusqu’aux campagnes de cyberespionnage ciblées en passant par le vol d’argent, l’hacktivisme et autres pratiques. La rétrospective et les statistiques présentées par Kaspersky Lab fournissent un compte-rendu détaillé. La synthèse, quant à elle, est accessible ici.

Kaspersky Security Bulletin 2016. La révolution du ransomware

De janvier à septembre 2016, les attaques de ransomwares contre des entreprises ont triplé, avec une attaque toutes les 40 secondes. Vu l’explosion des activités du secteur du ransomware en tant que service et le lancement du project NoMoreRansom, Kaspersky Lab a désigné le ransomware comme problématique clé en 2016.

Abonnez-vous à nos emails hebdomadaires

La recherche la plus excitante dans votre boîte de réception